L’Arthrite : causes, traitements et prévention

Publié le 21/12/2020

Depuis quelques temps, vos articulations vous font souffrir. Vous avez mal pendant la nuit et votre hanche ou votre genou est enflé…
Vous l’ignorez peut être mais vous souffrez d’une forme d’arthrite.
Qu’est-ce que cette maladie ? Que faut-il faire ? Et comment soulager la douleur ?
Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’arthrite.

Qu’est-ce que l’arthrite?

Le mot arthrite vient du grec « arthro », qui signifie articulation, et de « itis », qui signifie inflammation.
En médecine, le terme arthrite est en fait un terme générique qui désigne une centaine de maladies relatives à l’inflammation des articulations ou d’autres parties du corps.
En effet, l’arthrite peut toucher n’importe quel organe, mais on la retrouve le plus souvent au niveau des hanches, des genoux, de la colonne vertébrale, des mains ou d’autres articulations portantes.
Cette maladie chronique affecte donc les personnes de manière continue, permanente ou récurrente pendant plusieurs mois ou même tout au long de leur vie.
L’inflammation déclenche soit des douleurs, des raideurs, des rougeurs ou encore des enflures. Si elle n’est pas traitée, alors l’inflammation peut entraîner des dommages importants et permanents, à l’origine d’une perte de fonction voire d’une incapacité.

Les différents types d’arthrite

Les rhumatologies distinguent plusieurs types d'arthrite, selon la cause qui en est à l’origine.

  • Premièrement, l'une des formes d'arthrite les plus connues est la polyarthrite rhumatoïde. Ce rhumatisme inflammatoire de type chronique peut toucher plusieurs articulations. Le patient ressent alors des poussées douloureuses et des gonflements au niveau des articulations. C’est aussi une maladie auto-immune, dont on sait qu’elle est favorisée par le tabagisme ou par une prédisposition d’ordre génétique. Généralement, les douleurs durent longtemps et elles entraînent des lésions, ou des déformations voir même la destruction de l'articulation.
  • Deuxièmement, il y a la goutte qui est une forme d'arthrite particulièrement intense et douloureuse. Généralement, elle touche les pieds et le gros orteil en particulier. Elle est due aux dépôts de cristaux d'acide urique à l'intérieur de l’articulation.
  • Troisièmement, il y a l'arthrite psoriasique ou rhumatisme psoriasique. Elle résulte de l’association de l’arthrite et du psoriasis cutané.
  • Quatrièmement, il y a la famille des spondyloarthropathies qui se manifestent par des douleurs inflammatoires chroniques au niveau de la colonne vertébrale et des articulations périphériques. La spondylarthrite ankylosante en est la forme la plus commune.
  • Ensuite, il y a l'arthrite infectieuse ou arthrite septique qui est due à la colonisation d'une articulation par un germe. Cela peut être une bactérie, un parasite ou un champignon issu d'un foyer infectieux distant tel qu’une infection cutanée, dentaire, ou urinaire. Généralement, elle touche une seule articulation comme le genou, mais la douleur est vive et soudaine. D’ailleurs, elle peut aussi s'accompagner d'un état fébrile tel que de la fièvre, des frissons ou de la fatigue. En l’absence de traitement, le risque principal de cette forme d’arthrite est la destruction rapide de l’articulation.
  • Enfin, l'arthrite chronique juvénile ou polyarthrite chronique de l'enfant apparaît avant 16 ans et elle dure au moins 3 mois. De nos jours, cette maladie est dite "idiopathique", car on en ignore les causes.

Les causes de l’arthrite

Les causes de l'arthrite sont nombreuses et les rhumatologues distinguent ainsi :

  • l'arthrite septique, qui est due à un germe telle qu’une bactérie logée dans l’articulation ;
  • l'arthrite microcristalline qui résulte d’un dépôt de microcristaux dans l'articulation
  • l’arthrite des rhumatismes inflammatoires chroniques ou des maladies auto-immunes provenant de facteurs environnementaux tels que le tabagisme, un traumatisme ou un choc émotionnel

Les symptômes de l’arthrite

Comme nous l’avons vu, il existe de nombreuses formes d’arthrite inflammatoire. Mais beaucoup d’entre elles se manifestent avec les signes suivants :

  • Raideur matinale
  • Diminution de l’amplitude des mouvements
  • Douleur au niveau d’une ou plusieurs articulations. Celles-ci s’aggravent avec la sédentarité et s’atténuent avec l’activité physique
  • Fatigue, perte de poids, fièvre, anémie

Le gonflement au niveau des articulations est aussi un symptôme caractéristique de l’arthrite.
En revanche, les rougeurs et la chaleur sont propres à la goutte ou l’arthrite septique. Mais les articulations sont peu chaudes et peu rouges en cas de polyarthrite rhumatoïde.

Enfin, il est à noter que l'arthrose et l'arthrite sont deux maladies de la famille des rhumatismes, mais il ne faut surtout pas les confondre !
En effet, l'arthrite est une inflammation des articulations, alors que l'arthrose est une maladie dite "mécanique" caractérise par l'usure graduelle du cartilage des articulations.

Comment diagnostiquer l’arthrite ?

Heureusement la médecine moderne possède de nombreux outils pour détecter l’arthrite.
Tout d’abord, l'interrogatoire du patient et l'examen clinique des articulations douloureuses forment les bases du diagnostic.
Mais, une analyse de sang peut être demandée pour faire un bilan immunologique et inflammatoire précis.
Par ailleurs, l'imagerie médicale (radiographie, IRM, échographie ou scanner), permet d'évaluer exactement le degré d’affection des articulations.
Enfin, une ponction articulaire peut parfois être réalisée pour analyser le liquide à l’origine du gonflement de l’articulation.

Comment soulager l’arthrite ?

Le traitement de l'arthrite dépend du type d’affection dont vous souffrez. En effet, les solutions ne seront pas les mêmes si le patient a la goutte ou la polyarthrite rhumatoïde :

  • dans le premier cas, le traitement classique consiste à appliquer du froid sur l'articulation, et d’absorber des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou de la colchicine.
  • dans le second cas, la douleur sera soulagée par des médicaments puissants tels que les corticoïdes.

Toutefois, la médecine naturelle et ses différentes techniques telles que l’homéopathie, l’ostéopathie, l’acupuncture et la naturopathie, permet aussi de redynamiser un organisme fatigué sans effets secondaires.
Par exemple, vous pouvez apaiser les douleurs en massant vos articulations avec une crème à base d’argile verte ou d’huiles essentielles d'arnica, d'harpagophytum, et de camphre.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Accepter

Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.